Le Renoi

Longtemps bercé par les rythmes endogènes, Le Renoi a grandi avec un goût pour la musique qui n'a cessé de croitre au fil des années.

Jeune artiste, chanteur-compositeur de nationalité Béninoise, HOUNYE François-Xavier Noutin à l'état civil, plus connu sous le pseudo « Le Renoi » a vu le jour un 3 décembre 1996. Avec sa langue de prédilection le fongbé (une langue véhiculaire employée au Bénin, principalement dans le sud du pays), il ne cessa de s'illustrer à travers des rimes et un flow qui au fil des jours s'affinaient pour aboutir à ce style qu'on lui connait aujourd'hui.

Faisant de sa passion pour la musique, le carburant de son rêve d'être un jour l'une des icônes de la musique africaine, il fit ses débuts en tant que rappeur dans le paysage musical béninois en Août 2015 avec le groupe Daredevil Clean (DC). Aussi, n'a-t-il pas fallu attendre longtemps pour voir Le Renoi nous servir sa première œuvre audio intitulée « Fonou » ; un premier essai avec lequel il avait d'ailleurs réussi à se frayer un chemin dans l'univers musical Béninois. Cependant, il faudra attendre 2016 pour le voir entrer dans le vif de sa carrière après sa signature par Time-T PROD. Ainsi, il participera à plusieurs concours dont « MOOV TEST MON FLOW » mais aussi au concours du remix du single « TROP C'EST TROP » du rappeur X-Time. En septembre 2016, Le Renoi lançait son premier single intitulé « EDIORKOK » ; un titre qui a d'ailleurs séduit plus d'un et grâce auquel il a pu acquérir une certaine notoriété. A la suite de ce single, il sortait un 2e intitulé « TOBOULA », un morceau qui résonne encore dans nos tympans.

Par ailleurs, conscient des attentes de son auditoire qui s'annonce sans cesse grandissante, le jeune artiste n'a jamais cessé de travailler, ce qui lui a permis de sortir un nouveau single intitulé « NIN NOU OR NON WAWE GBON ».

Après une petite pause, il enchaina avec quelques singles dont ADIGBAN, ZEDJO et le fameux FANFOUNNON ayant marqué une autre tournure dans sa carrière. Ce morceau lui a permis de se tailler une place dans l'univers du showbiz Béninois. C'est d'ailleurs sous cette couverture qu'il lançait « EKPO DO MON TEGBE » en collaboration avec le groupe de comédie BATACLAN GANG plusieurs mois après FANFOUNNON.

Voulant mieux s'imposer et se faire découvrir, il accepta l'appel du beatmaker Terminal Beatz sur le titre « EYA » en collaboration avec Prins Wonder. Un morceau afro sur lequel il lâcha un gros couplet confirmant ainsi sa polyvalence. Conscient de son potentiel et des challenges à venir, Le Renoi a pris le temps nécessaire de reconstituer son équipe et surtout de revoir sa direction artistique afin de revenir plus fort.

Début 2020, suite à la pandémie du COVID-19, Le Renoi monte dans une voiture, fait péter le son de la caisse à fond puis lance une série de freestyles sous le concept « FREESTYLE 20/20 ». Ayant abordé pour la plupart des thèmes de société tels que la dépravation, le respect des artistes, le covid-19, etc. ces freestyles ont permis à l’artiste de plus gagner en visibilité. Des artistes de renom comme Fanicko ont d’ailleurs partagé ses freestyles. C’est après cette série qu’il balançait « MINI BA KXWE KPOHOUN », premier projet sorti sous STENTOR MUSIC, le label avec lequel il collabore actuellement. Toujours en train de surfer sur l’actualité, Le Renoi profite du supposé clash entre Adinon Le Nerveux & Vano Baby pour inviter les rappeurs à entrer en studio d’où le titre « MI BIO STUDIO ». Ce morceau égotrip, produit et arrangé par Like Lion a suscité de nombreux commentaires.

Notons que 2020 a été une belle année pour Le Renoi dans le sens où il a été 2e meilleur artiste de la musique RAP/HIP-HOP de l’année au FESCU-GV AWARDS. Demeurant un éternel insatisfait, il démarre 2021 de la plus belle des manières en nous dévoilant le mercredi 17 février, le clip de son dernier projet « MIDJOMIDO » sorti courant 2020. Vivement que 2021 soit une année de succès pour l’artiste avec plein de projets qui pourront lui permettre de franchir un nouveau cap.