• France   -   La naissance de 4Keus
    05
    Avr 2018
    Posté par Meryll Mugeb's   -   dans France   -   Aucun commentaires

    Groupe issu de la Courneuve plus précisément de la cité des 4000 dans le 93 (France). Il était composé à la base de 07 adolescents qui se sont découverts une passion commune pour la musique urbaine en général, mais encore plus pour le rap. Fort de leurs talents individuels, très vite, Le Gang composée de Djeffi Jack<.b>, Leblack, Bné, Peké, Booska, HK Du Mail et Tiakola ont balancé des sons comme "Griezmann", "Keblo le" ou encore "Moussa".



    La séparation

    Après le succès de leur titre "O Kartier C'la Hess" qui a cumulé plus de 20 millions de vues sur YouTube, plusieurs labels tels que Wati B et Loud SchoolWati B. Le label Loud School qui est d’ailleurs un label de leur quartier leur propose de quitter Wati B et de le rejoindre sous prétexte que Wati B leur vendait du rêve, mais toute la bande refuse. Alors Loud School a recours à la violence en ordonnant aux mecs de la cité de tabasser HK en espérant que tout le groupe signe.

    Au final, seuls Leblack, Peké, Booska, et HK Du Mail finissent par céder à la pression et rejoignent Loud School. Quant aux trois autres membres, ils refusent de quitter Wati B malgré les mecs du quartier qui les veulent tous ensemble. A partir de ce moment, le groupe se sépare avec d’un côté les 04 qui restent 4Keus Gang et qui sont signés chez Loud School et de l’autre côté les 03 qui deviennent 04Keus signés chez Wati B.

    Une fois la séparation faite, elle a été révélée au public par le biais de titres assez révélateurs de la friction du groupe et de l’animosité apparente.

    Les sons-clash

    C’est d’abord 4Keus Gang qui annonce en premier les couleurs avec le titre "Le Temps Passe" dans lequel on dénote clairement quatre membres. De plus le passage le plus significatif qui a retenu l’attention et qui a fait beaucoup parlé est celui de la punchline de Booska, qui dit : « Le succès monte au crane, laisse leur propre cité. On était 7, on est 4, la roue a tourné ».



    Et comme il fallait s'en douter, la réponse de 4Keus ne s’est pas faite attendre puisque dans un style de réponse du loup à la bergère, le titre "Extinction des feux" est venu comme pour qualifier cette histoire qui selon Tiakola est "sale". Dans un passage, il y a ce qui apparaît comme une mise au point : « On avait signé à 7 mon lossin [….] On n’a pas fait les traîtres, on n’a ni fait du mal ; on passe pour les méchants et je trouve pas ça normal. Chez Wati B on avait tous signés nous sept. Réfléchissez pourquoi il ne reste que nous trois maintenant je vous demande qui a retourné sa veste. D’en arriver là, nous-mêmes on en voulait pas ». Aussi comme une référence à la punchline de Booska, Tiakola continue en disant que « Le succès monte au crane. J’ai toujours été droit. On est toujours les mêmes. On n’a pas signé de pacte ».



    Ainsi donc, toutes les pendules sont mises à l’heure et les deux groupes prennent chacun leur envol de leur côté pour continuer de charbonner et de faire rêver les fans à travers leurs titres. Et pour celles et ceux qui espéraient un jour revoir le collectif 4Keus Gang à 7, Leblack lors d’une interview accordé par 4Keus Gang (4 membres) à RAPUNCHLINE a laissé entendre que bien qu’ils soient toujours en contact avec les 3 membres de 4Keus, « ce ne serait plus possible ». Il n’y a plus que le public qui doit prendre acte de cette séparation et se mettre à savourer les morceaux des deux groupes qui ont assurément un réel talent et qui sans aucun doute constituent des étoiles montantes dans le rap.



    Lu 1389 fois
      



    Aucun commentaires

    Poster un commentaire

    Nom *
    Email *
    Commentaire *

    DANS LA MEME CATEGORIE


    Voluncorp © 2011-2018. Tous Droits Réservé
    Powered by The Ring Concept
    0:00
    0:00