Par ce clip très sombre, AYS annonce son prochain album

Depuis un moment, loin du conflit qui s’opère actuellement sur les réseaux sociaux et dans lequel les mots blessent, AYS annonce son album. Cela ne passe pas inaperçu. Non. Au contraire, la stratégie de promotion de ‘’Entre 2 vies’’ est bien orchestrée. Entre interviews, annonces, suspens et sorties, AYS met le parquet pour l’album qui marque son retour.

Pour préparer à l’ambiance électrique qui teinte l’opus sur un fond de techniques, le rappeur sort le clip vidéo de ‘’J’entends des voix’’. Au-delà des mots et rimes, c’est la qualité visuelle et le scénario qui intéresse. Un clip scénarisé, mais sans scénario ! En fait, il est aussi sombre que les thématiques qu’y aborde AYS en trois couplets : indépendance, précarité de l’Afrique, vie d’artiste, politique, aristocratie, etc. Cocktails de punchlines, on se régale.

« Plus de 50 ans de calomnie à errer dans la pure précarité. Donc, m’parle pas d’indépendance » (AYS)

Outre les punchlines et les techniques, AYS rend addict de son style avec la belle réalisation qui accompagne ‘’J’entends des voix’’. Elle correspond parfaitement au titre du morceau. Le rappeur entend des voix de lui-même. Il fait un procès de lui-même, avec lui-même comme juge, le tout sous l’œil bienveillant et chaleureux des forces de l’ombre.