Credo : l'homme qui devait valoir des millions de vue si ...

Au point où on en est, c'est dommage. Dommage que Credo ne bénéficie pas du rayonnement qu'il mérite. Presque tous les utilisateurs de Facebook, dans la sphère de la musique béninoise, connaissent Credo. Pourtant, le porteur de ce nom peine à s'imposer. Qu'est-ce qui se passe??

Une oreille musicale bien aiguisée

Pour qu'un morceau ait du succès, plusieurs éléments doivent être réunis. Bien sûr, le travail artistique de l'artiste compte. Cependant, il ne faut pas oublier ceux qui portent la main au projet. Ceux-là sont dans l'ombre, mais abattent un travail phénoménal. Parmi ces derniers, Credo Sedjro s'est fait un nom. D'une façon ou d'une autre, il est à la base de plusieurs grosses sorties d'ici. Citons entre autres la prod du WAHH Cypher 1, le WAHH Cypher 2, le WAHH Cypher 3, « Chap » de Ralami, etc. S'il fallait continuer la liste, l'article serait trop long.

Credo connait les secrets et rouages de la profession. Il est le sel qui donne de la saveur à la recette musicale des artistes. Et lui-même est un artiste. Il semble que c'est le cumul des deux statuts (ingénieur son et rappeur) qui lui permet d'avoir la fine oreille musicale. Ainsi, il sait quel genre de prod produit pour quel style de morceau. Sous tous les angles, il représente l'ingénieur parfait. Mais du côté de sa carrière musicale, ça ne va pas?!

Credo: une carrière à l'abandon

S'il sait composer de belles prods pour mettre en valeur le talent des autres, pour lui-même, ça reste à redire. S'il fallait décrire la vie musicale de Credo, on le comparerait à un menuisier capable de fabriquer des lits résistants à ses clients. Pourtant, lui-même dort sur une natte?! Musicalement, Credo peine à s'envoler. Pourtant, ce ne sont pas les prods de qualité qui lui manquent. Il les fabrique.
Par ailleurs, ce n'est pas le talent qui lui fait défaut. Il en a. On se rappelle encore que son titre « Gbavo » est l'une des meilleures sorties en 2018. Le problème, c'est que Credo manque de constance. Ses sons sont rares, très rares. Sa chaîne YouTube frise l'abandon. En outre, niveau communication, il communique mieux sur les projets des autres que sur les siens. Bon, après, il faut se souvenir que, d'après lui, "Chacun a sa vitesse". Pour l'instant, c’est sûr, il n'a pas pris la bonne vitesse. En fait, il est à 0 m/s.