Le jour où Zeynab a décidé de reconstruire son image sur Internet

Beaucoup plus présente que par le passé et sans doute plus proche de son public, Zeynab crée lentement un clivage entre l’image qu’on avait d’elle et l’image qu’elle souhaite visiblement qu’on garde désormais d’elle.

À chaque génération, son histoire. Mais il est de rares histoires qui traversent les générations. Celle de Zeynab fait partie de ces rares exceptions. Qu’on tente de retracer son parcours dans cet article, que ce serait insultant pour les lecteurs ! L’exercice serait long, chronophage et ennuyant. De plus, ce serait un hors sujet, puisque le but de ce contenu n’est pas de revenir sur le parcours de l’artiste. L’objectif est plutôt de ressortir quelques différences entre "l’ancienne" et la "nouvelle" Zeynab pour tenter de comprendre, ou du moins d’interpréter ses actions récentes.



18 ans de carrière, pas de casier judiciaire tâché

Zeynab. Qu’évoque ce nom ? La première réflexion que l’on se fait, c’est que ce blaze renvoie à une artiste calme, placide, implacable, moderne, polymorphe, polyvalente, et que sais-je encore.

Par-dessus tout, l’aspect qui retient le plus l’attention, c’est qu’en plus d’une décennie de carrière, aucune "sale affaire" n’éclabousse son casier judiciaire musical. 18 ans de carrière, 0 clash ! 18 ans si l’on compte à partir de son premier album sorti en 2002, 0 polémique ! 18 ans de carrière, que de la musique ! Car c’est cela ce qui caractérise le mieux Zeynab : sa musique.

Cependant, à côté de sa musique – qui fait par moments de petits clins d’œil à d’autres cieux : le Bolodjo (Sakété), le "High Life" (Ghana), le "Juju music" (Nigéria), le Rnb, le hip-hop, etc. – la musicienne a prouvé qu’elle a un cœur irrigué par des veines qui conduisent des valeurs. Citons entre autres l’amour, la tendresse, la compassion, l’empathie, et la douceur.



Ah que la liste est longue ! Mais de tous, l’amour et le respect sont sans doute ce qui personnifie le mieux Zeynab. On comprend alors pourquoi elle reste – avec brio – en dehors des conflits entre collègues artistes. Nous l’avions dit, Zeynab, c’est 18 ans de carrière, 0 clash notable.

La distanciation sociale avec les fans

Si sa gestion de l’image est restée jusque-là excellente, des reproches couraient cependant contre Zeynab. Son personal branding était si parfait qu’elle se ‘’mélangeait’’ peu avec ses fans. Bien sûr, elle interagissait avec quelques-uns d’entre eux, mais seulement dans un champ réservé, resserré et serré. Il fallait avoir une carte VIP de fan pour oser parler de la « grande dame » sur les réseaux sociaux.

Ce type de marketing de soi constitue une épée à double tranchant. S’il peut être efficace pour entretenir son image sur les réseaux sociaux, il peut aussi être un frein. Considérée comme trop au-dessus de la mêlée, la chanteuse a créé sans le vouloir un gouffre entre ses fans et elle.



Par ailleurs, ce modèle de personal branding pénalisait l’actualité de l’artiste. Ses sorties étaient appréciées, écoutées et devenaient populaires, mais sans plus. Sans ce petit grain de folie qui fait que l’artiste trouve sa place, non seulement dans le téléphone du fan ou dans ses oreilles, mais aussi dans son cœur.

Zeynab semble avoir compris le versant de la technique de la « distanciation sociale » avec les fans. D’ailleurs, elle a changé de fusil d’épaule.

La proximité de Zeynab avec les fans

Autrefois plus ou moins froide et distante avec son public, aujourd’hui, Zeynab adopte une relation de proximité avec la cible. Cette proximité s’est traduite par un transfert d’argent à un fan qui l’a demandé sur Facebook, et plus récemment par la rencontre d’un autre fan à Parakou.

De toute évidence, la technique de proximité que pratique désormais la chanteuse présente deux avantages. Le premier, c’est sans contexte son rapprochement avec ses fans. Ceux-ci se sentent plus libres d’adresser des SOS à l’artiste, d’interagir avec elle. En un mot, ils deviennent plus PROCHES d’elle. Cela découle sur le deuxième avantage : Zeynab fait l’actualité et apparait forcément dans nos fils d’actualité sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui a provoqué cette profonde métamorphose dans la gestion de l’image de l’artiste ? On pourrait penser à une volonté de tourner la page de l’affaire AzCool. On pourrait également croire que, désormais enrôlée à Blue Diamond, la chanteuse reçoit des suggestions de son équipe. Quoi qu’il en soit, qu’importe l’angle sous lequel on le perçoit, on ne peut refuser à Zeynab deux choses : son humanité et son talent intemporel.