Rabby Slo prône l'Afro Tchink Musique : qu'est-ce qui changera ?

C'est un secret de polichinelle. La musique béninoise peine (encore) à s'exporter. Bien sûr, ces dernières années, de réels efforts sont faits. De plus en plus d'artistes revendiquant leur appartenance au Bénin bénéficient d'une bonne visibilité à l'international.

Heureusement, ils sont nombreux, mais ce n'est pas encore suffisant. Pire, pour qu'ils rendent leur musique commerciale et commerçable, ils sont obligés de piocher dans la sauce qui marche : l'afro pop. Résultat des courses, si l'on vous demande « quel style a la musique urbaine béninoise ? », bravo si vous arrivez à trouver une réponse.

Si des efforts sont réalisés, comme nous le disons, ils peinent encore à faire véritablement décoller la machine. En parlant d'efforts, Rabby Slo se propose d'apporter sa touche unique à l'édifice. Loin de l'afro pop et de tout ce qui va avec ce courant, lui souhaite casser les codes déjà établis. Il veut proposer de l'Afro Tchink Musique. Le nom est évocateur : « Afro » comme Afrique, « Tchink » comme… Tchink System de Stan Tohon, et « Musique » comme musique.

L'effort qu'essaie de fournir Rabby Slo est louable, d'autant qu'il est un artiste attendu. Attendu par ses fans, puisque son activité musicale s'est endormie entre-temps. Vivement que ce nouvel effort ne soit pas une pierre jetée dans la mer ! Et pour cela, sans jouer les oiseaux de mauvais augure, il faudrait peut-être déjà que l'artiste trouve une stratégie qui rendra l'Afro Tchink System vraiment incontournable.