Clips vidéo pornographique, "partouse" : le Ministère de l'intérieur y met fin

Dans un communiqué radiodiffusé et télévisé, le Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité Publique revient sur les dérives observées sur les réseaux sociaux et dans certains « clips vidéo à relent pornographique ». Il n'y a plus de marche en arrière possible. Désormais, les réseaux sociaux seront d'avantage assainis et relativement contrôlés pour éviter les dérives qui les caractérisent si tant, du moins au Bénin. En effet, dans son communiqué en date du 03 février 2021, le Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité Publique exhortent les utilisateurs de sites communautaires à plus de retenue.

Les actes qu'évoquent le Ministère concernent
« 1- les spectacles obscènes du genre strip-tease dont la danse dites "Wolosso" constitue une variante;
2- les séances live de relations charnelles en groupe à tendance pornographique communément dénommées "partouse", et
3- les clips vidéo à relent pornographique »
.

Le communiqué souligne que, sous anonymat, toute personne peut, si elle le souhaite, dénoncer les auteurs de ses actes au commissariat de Police le plus proche ou à la Brigade des Mœurs. Le but est de « faire subir aux auteurs desdits actes la rigueur de la loi ».