Nikanor : « Je me suis lancé le défi de faire des collaborations qui explosent »

Qu'il serait inutile de rappeler les récompenses qu'il a reçues ! Pourtant, c'est en partant de ces récompenses qu'on sait à quel point il a travaillé. Par exemple, en 2016, il est élu Meilleur espoir de la musique béninoise. De l'espoir, il en a donné. Il en a vendu, tant et si bien qu'en 2020, il est l'artiste béninois le plus streamé sur YouTube. Passé devant Fanicko (12e), Vano (18e) et Sessimè (20e), Nikanor (8e) s'est positionné juste derrière les films, Dadju, Fally, Ninho, Naira Marley, Arafat et Davido. « J'essaie juste de mieux faire mon travail pour faire rayonner mon pays », s’est-il exprimé. Mais en plus du travail, il a bénéficié d'une autre chose…



Volun Corp : Nikanor, l'artiste le plus streamé sur YouTube au Bénin jusqu'en 2021. Qu'est-ce que ça vous fait d'occuper cette position ?

Nikanor : Je suis content pour les fans, content pour ces personnes qui écoutent ma musique tous les jours. C'est d'abord elles qui sont honorées. Après, moi j'ai l'obligation de mieux faire désormais. Ça fou un peu la pression. Néanmoins, c'est encourageant de savoir qu'on est sur le bon chemin.

Volun Corp : Le clip "Yinko Tché", qui totalise 1,7 million de vues à l'heure actuelle, a sûrement contribué à votre bonne position. Envisagez-vous de reprendre des morceaux dans le même sens ?

Nikanor : Oui, bien sûr, "Yinko Tché" en est pour beaucoup, mais reconnaissons aussi que chaque morceau qu'on a sorti jusqu'ici a contribué à ce résultat. En 2020, il y a eu la série de chansons Vibes And Dreams qui a été beaucoup streamée hors du pays. J'imagine que ça nous a aidés à atteindre ce résultat. J'ai beaucoup de morceaux comme "Yinkotché", que ça soit en solo ou en collaboration. Alors, oui, il y aura des chansons d'espoir de prière et de cris vers le créateur.

Volun Corp : Dans la période couvrant les statistiques, il y a eu la petite polémique autour de votre relation avec Sessimè. Pensez-vous que, d’une manière ou d’une autre, cela a été utile ?

Nikanor : Vous savez, les polémiques créent le buzz, et c'est à l'artiste de savoir transformer les polémiques en son avantage. Aujourd'hui, nous pouvons dire avec certitude que "Toi et Moi" a bénéficié de cet effet de buzz. Le morceau est devenu la collaboration à succès en termes de statistiques, de records, de chiffres, et surtout de retour sur investissement. Aujourd'hui, la chanson est sur toutes les lèvres, malgré toutes les critiques. On a tourné plus que tous les artistes pour cette fête de l'amour, et ça continue. Alors, oui, la polémique est utile.



Volun Corp : Avec la popularité dont vous jouissez, sentez-vous que le moment de sortir un album est venu ?

Nikanor : Le besoin de sortir un album, on le ressentait depuis plus de 2 ans. Cependant, à chaque fois, les paramètres nous obligeaient à repousser sa sortie. Mais aujourd'hui plus que jamais, j'avoue qu'il est temps de sortir le premier album, qui est d'ailleurs déjà prêt.

Volun Corp : Si autrefois Nikanor chantait plus la femme, ce n’est plus le cas. Il a ouvert ses horizons. Quel bilan faites-vous de cette petite mutation ?

Nikanor : Le bilan est positif, très positif. Grâce à cette ouverture d'horizon, Nikanor est écouté par toutes les générations. Chacun s'y retrouve et le message est diversifié. Moi j'ai toujours voulu être l'artiste du peuple, celui qui chante pour toutes les couches et je pense qu'on y arrive petit à petit.

Volun Corp : À quoi s'attendre pour l’avenir : quelle sera la couleur du prochain single de Nikanor ? Et quels sont les featurings prévus pour la suite ?

Nikanor : Je me remets en cause tous les jours. Je travaille chaque jour à améliorer ce que je sais faire déjà et cela fait que je suis en perpétuelle mutation sans jamais perdre mon originalité. Les vrais fans qui me suivent vraiment doivent s'en rendre compte. Le résultat, c'est que vous aurez toujours un Nikanor surprenant. Mes collaborations sont nationales et internationales, mais moi je me suis lancé le défi de faire des collaborations nationales qui vont exploser parce qu'on a de la matière ici. On a vu le résultat de la première ; ce qui vient, c'est le feu.

Merci beaucoup à toute l'équipe de Volun Corp !