• Interview   -   Kossoko : « Je ne prends ni l’alcool ni la cigarette »
    22
    Oct 2018
    Posté par Ariel Mittag   -   dans Interview   -   Aucun commentaires

    Il est l’un des rares caricaturistes dans la musique urbaine au pays. Pour nourrir son imagination, il se base sur la vie des artistes, leur musique, leur style, etc. À le croire, il ne prend ni d’alcool ni de cigarette ou tout autre stupéfiant qui stimule l’imagination. Mais alors, comment fait-il pour faire de caricatures relayées partout sur Internet ? Voici sa réponse.

    Voluncorp : Tu es l’un des caricaturistes les plus connus dans la sphère urbaine au bled. Fierté ?

    Kossoko : C’est vrai. Je dois avouer que depuis des années, je fais autant que je peux pour travailler mon style. Mon art consiste à mettre en lumière les artistes en me basant surtout sur leur vie. Or, la meilleure manière de le faire tout en semant du rire, c’est la caricature. Et c’est ce que je fais.

    Voluncorp : Tu as esquivé notre question ! Mais dis-nous, pourquoi fais-tu des caricatures sur l’actualité musicale ?

    Kossoko : (rires) Je suis un grand consommateur de la musique du Bénin. Normal, je suis Béninois. En plus, il se fait que l’art, c’est ma profession. Par conséquent, je n’ai pas le choix... j’aime croquer l’actualité des artistes.





    Voluncorp : Pour mieux croquer l’actualité, prendrais-tu un élève caricaturiste ?

    Kossoko : Bien sûr ! La preuve, pour avoir des conseils, ou pour en apprendre plus sur le domaine, des jeunes, qui s’y connaissent en dessin, passent souvent dans mon studio. Mais je suis souvent déçu.

    Voluncorp : Déçu ? Pourquoi ?

    Kossoko : La plupart du temps, quoi qu’ayant les étoiles dans les yeux au début de la formation, ils finissent par abandonner. Soit ils ne supportent pas la pression, soit ils manquent de rigueur.

    Voluncorp : Pour faire tes caricatures, entres-tu dans « Zomin » ?

    Kossoko : Non, jamais ! Cette question m’a été posée par un aîné lors d’une rencontre. Il m’a demandé pourquoi je ne fume ni ne bois pas. En fait, je ne supporte ni l’alcool ni la cigarette. J’aime rester zen et ne pas tomber dans les vapes. Autrement dit, je ne pense pas, comme les autres, que l’alcool et la fumée donnent plus d’inspiration.

    Voluncorp : Quelle est alors ta source d’inspiration ?

    Kossoko : L’actualité. Chez moi, quand j’ai un sujet d’actualité, je parviens généralement à vite avoir l’inspiration qu’il faut. Après, je fais un travail scientifique pour la parfaire, de façon à en sortir une caricature intéressante.

    Voluncorp : Vu que tu es pratiquement le seul caricaturiste dans la musique au bled, que préconises-tu pour que cet art prenne de l’ampleur?

    Kossoko : D’abord, il faut que les promoteurs des sites pensent à recruter des caricaturistes. Avec un tel acteur dans l’équipe d’un média, il y a des chances que ça marche plus et plus vite. Ensuite, il faut que les jeunes dessinateurs, notamment ceux qui se consacrent aux portraits, songent à diversifier leur art. Par exemple, ils peuvent se lancer dans le dessin et la caricature. De toute façon, je reste disponible pour les conseils et le partage d’expériences.





    Lu 501 fois
      



    Aucun commentaires

    Poster un commentaire

    Nom *
    Email *
    Commentaire *

    DANS LA MEME CATEGORIE


    Voluncorp © 2011-2018. Tous Droits Réservé
    Powered by The Ring Concept
    0:00
    0:00