• Interview   -   Masso : « Pas de playback ... c'est très rare au Bénin »
    16
    Nov 2018
    Posté par Ariel Mittag   -   dans Interview   -   Aucun commentaires

    Novembre ne passera pas sans cet évènement ! Malgré toutes les difficultés rencontrées par l’équipe d’organisation, le festival Cotonou Hip-hop aura lieu du 28 novembre au 1er décembre. Cette deuxième éditionne sera pas comme la précédente, annonce son promoteur. Quelques nouveautés sont prévues...

    Voluncorp : Pourquoi le festival se déroulera-t-il en ces dates ?

    Masso : Les dates de la deuxième édition ne relèvent pas du hasard. En principe, elle devait avoir lieu en mai dernier. Mais puisque c’était la période des examens, nous avions préféré attendre la fin de l’année. Par ailleurs, si nous avons choisi novembre, c’est parce qu’il est relativement moins chargé en termes d’évènement, et donc plus ou moins libre.

    Voluncorp : Quel est le but poursuivi en organisant l’évènement ?

    Masso : Nous cherchons à faire ressortir les talents mis en marge par le public. Nous avons pour but de leur donner l’opportunité de se faire connaître du public de Cotonou, de ses environs, et donc de les faire apprécier par les passionnés du rap.

    Voluncorp : Qu’y aura-t-il de nouveau et d’original au festival, qui pourrait motiver le public à faire le déplacement ?

    Masso : L’originalité du festival, c’est son côté live Hip-hop. Donc, pas de playback ! On fera du direct : orchestre, instrumentaux, et artistes. C’est très rare au Bénin. Voilà, nous, on relève le défi. C’est cela l’originalité du festival.

    Voluncorp : Comment se déroulera-t-il ?

    Masso : Les trois premiers jours, nous serons à l’espace culturel Le Centre (indication géographique en fin d’interview). Nous y ferons des ateliers comme celui du débat ... je vous le souffle : les métiers de la musique, la musique et internet, animé par Eric GBEHA. Ensuite, un autre atelier sur le Deejaying, ses bases, l’importance du DJ dans la musique, la prestation scénique d’un rappeur, etc. Cet atelier sera cogéré par DJ Highfa et DJ Fresh T. Enfin, le dernier jour, il y aura un concert 100 % live à Africa Sound City.

    Voluncorp : Pour ce concert, quels sont les artistes invités, et sur quelles bases ont-ils été choisis ?

    Masso : Avant tout, le festival fait la promotion des jeunes talents de l’underground. De fait, la sélection des artistes tient compte du caractère Hip-hop, comme l’indique le slogan de l’évènement « Hip-hop Made in Cotonou ». Donc, que ce soit du Old School, du New schoolTrap, ou encore du rap commercial, il faut que la touche Hip-hop apparaisse.

    Voluncorp : En parlant de concert, on apprend en coulisse que Raimi Lawani en prépare un. Info confirmée ?

    Masso : Oui, c’est vrai. Raimi Lawani s’apprête à faire un concert inédit. Ce sera dans du semi-live avec DJ Fresh T au « Centre », le 17 novembre à 17 h. En première partie, trois artistes sont programmés. Le premier, Lucid Bill, vient d’être signé dans notre label. Les deux derniers sont Kenzo Marshall et Junino, de jeunes talents que nous suivons depuis un bon moment. Ce concert sera un prélude à celui du festival.

    Masso : Comment le festival a-t-il été financé, et quelles sont les difficultés rencontrées pour sa conception ?

    Masso : Rappelons que c’est un festival jeune, très jeune d’ailleurs. Pour nous financer, nous nous basons sur du crowd-funding (financement participatif). C’est d’ailleurs le lieu de remercier toutes ces personnes qui, de près ou de loin, nous soutiennent. Donc, pour tout dire, notre budget est limité, et c’est ce qui constitue notre principale difficulté.

    Voluncorp : Novembre, c’est déjà la fin de l’année avec son cortège d’insécurité. Des dispositions concrètes sont-elles prises pour la sécurité des spectateurs ?

    Masso : Bien sûr, nous avons pris des dispositions. Mais l’une des méthodes pratiques pour tout le monde serait la ponctualité. On souhaite que tout le monde (public, acteur du showbiz, média, et autres) soit à l’heure. Plus tôt, on commencera, mieux ce sera, surtout que la tranche d’âge visé par l’évènement est 15 à 25 ans. Cela n’empêche cependant pas les moins ou plus âgés d’être présent (rire). En fait, nous n’aimerions pas faire un concert nocturne. Quoi qu’il en soit, tout sera mis en place pour garantir notre sécurité, de sorte qu’on passe d’agréables moments de Hip-hop.

    Le Centre est situé à Atrokpocodji, dans la rue du Collège La Plénitude, route inter-États Cotonou - Ouidah.



    Lu 379 fois
      



    Aucun commentaires

    Poster un commentaire

    Nom *
    Email *
    Commentaire *

    DANS LA MEME CATEGORIE


    Voluncorp © 2011-2018. Tous Droits Réservé
    Powered by The Ring Concept
    0:00
    0:00