Interview   -   DJ Moreno : « Blue Diamond a besoin de véritables talents. Je suis déçu qu’il ne m’ait pas signé »
03
Avr 2019
Posté par Ariel Mittag   -   dans Interview   -   Aucun commentaires

Ce n'était pas un poisson d'avril. Si on était tenté de croire que le départ de DJ Moreno de Blue Diamond était un canular, on sait désormais que c'est officiel. Pour lui, « les disques de platine, c'est du passé » tout comme sa collaboration avec le label de Sidikou Karimou. Dans un entretien exclusif, il revient sur l'étrange affaire et nous livre sa version des faits.

Volun Corp : Le label Blue Diamond t'aurait remercié. Tu confirmes, ou est-ce toi qui as décidé de t'en aller ?

DJ Moreno : Je dirais plutôt les deux. J'ai décidé de m'en aller et ils m'ont remercié.

Volun Corp : C'est vrai que c'est parce que tu entames une carrière en tant que chanteur que tout a pris fin avec le label ?

DJ Moreno : Non, pas exactement. C'est plutôt parce que j'ai voulu poursuivre mes rêves que de servir à un niveau social qui ne me correspond pas.

Volun Corp : Le dimanche où devait se tenir le concert de Fanicko à Bohicon, tu aurais refusé de monter sur scène en tant que DJ. C'est vrai ? Pourquoi ce refus ?

DJ Moreno : Si si, c’est bien ce qui s’est passé. J’ai refusé de monter sur scène simplement parce que, comme je viens de le dire, je ne me vois pas rester à ce niveau social.

Volun Corp : Après, que s'est-il passé ? Raconte-nous la scène.

DJ Moreno : Tout le monde connaît bien l'histoire pourtant. Je ne connais pas d'artiste chanteur qui soit le DJ officiel d'un autre artiste chanteur. J'en ai cherché partout d'ailleurs, avant de prendre ma décision, je n'en ai pas trouvé. Alors, je l'ai fait savoir à M. Alviral AHO, manageur de ce qui est désormais mon ex label, puis j'ai pris mes affaires et ai sauté dans le premier taxi pour Cotonou.

Volun Corp : Tu dis en avoir fait part de ta décision à Alviral AHO. Quand l’as-tu fait ?

DJ Moreno : Je l’ai fait le même jour, quelques heures avant le concert.

Volun Corp : Dans tes posts, tu qualifies le flow de Fanicko de "flow à 2 balles''. Paroles de frustration, ou tu le penses vraiment ? Si oui, pourquoi ?

DJ Moreno : C'était de la frustration à coup sûr ! Mais au fond, je le pensais réellement aussi. Je dis cela pour avoir travaillé avec lui.

Volun Corp : Quelles étaient tes relations avec le label ?

DJ Moreno : Nous avions de bons rapports. Toutefois, je n’étais campé qu’à être le DJ officiel de Blue Diamond. C’était tout ce qui nous liait.

Volun Corp : Penses-tu que ton départ "musclé'' pourrait avoir un impact sur ta carrière musicale ?

DJ Moreno :En toute sincérité, je ne saurais le dire. Je préfère laisser tout dans la main de Dieu.

Volun Corp : Pour quelles motivations as-tu décidé de te lancer dans la musique ? Cela signifie-t-il que l'on ne te verra plus derrière les disques de platine ?

DJ Moreno : Oui, absolument. Les disques de platine, c'est maintenant du passé. J'ai pour motivation de conquérir musicalement la sous-région et le monde, et surtout de hisser le Bénin au plus haut niveau. On n’en avait jamais encore, un artiste Béninois qui émerge aux côtés de superstars comme Wizkid, Davido, Booba, DJ Khaled, Jay-Z et j'en passe. Je prie Dieu pour être le premier. Dites amen svp !

Volun Corp : Blue Diamond, mauvais label ?

DJ Moreno : Non, au contraire. Blue Diamond fait du super bon travail. Mais le label a besoin de véritables talents.

Volun Corp : Tes mots pour clore cette interview

DJ Moreno : Que dire ? Je suis déçu que Blue Diamond n'ait pas voulu me signer en tant qu'artiste chanteur. Mais je ne peux pas me clouer sur ça et ne pas évoluer. Je vais travailler et je prie Dieu que tout aille pour le mieux pour moi, très bientôt.

Lu 854 fois
  



Aucun commentaires

Poster un commentaire

Nom *
Email *
Commentaire *

DANS LA MEME CATEGORIE


Voluncorp © 2011-2018. Tous Droits Réservé
Powered by The Ring Concept
0:00
0:00